Mon petit guide de destinations fantastiques. Conseils, histoires et itinéraires de voyage pour partir à l'aventure.

A propos

Yucca

Bonjour, je m’appelle Mélanie, mais mes amis m’appellent Yucca. Oui voilà, je suis une plante en balade, c’est bon pour la planète!

Au moment où je vous écris je suis en Nouvelle-Zélande pour un visa vacances travail. Cela va faire 4 ans que je me promène à droite à gauche, pour des périodes plus ou moins longues.

Premier voyage

Très sincèrement je ne m’en souviens pas, j’étais bien trop petite, à peine 2 ans. Je me suis envolée pour les États-Unis afin de rendre visite à ma famille paternelle vivant là bas. Je ne peux donc pas vraiment dire que ce voyage fut la révélation de ma vie, parce que je n’en ai aucun souvenir, hormis les photos que j’ai à la maison.

Non, le premier voyage dont je me souviens est mon second séjour aux États-Unis pour le mariage de ma cousine, j’avais 9 ans. Ce voyage a été quelque peu mouvementé, car suite à un problème technique avec notre avion, nous avons dû faire demi tour et revenir à Amsterdam. Et un trajet qui devait nous prendre une journée, nous a pris trois jours! Mes souvenirs sont un peu confus, mais je me souviens combien je trouvais le pays différent, et nous ne sommes restés que dans le Minnesota! Bien entendu je ne parlais pas un mot d’anglais… non ce n’est pas vrai, je baragouinais quelques mots. Mais bon dans l’absolu je ne comprenais rien et ne pouvais quasiment pas parler. Heureusement mes oncles et tantes parlaient encore un peu français. Mais il était très difficile de communiquer avec mes cousines. Dans ces moments là vous apprenez à communiquer différemment et devenez très inventifs!

En 2004, je retourne pour la troisième fois aux États-Unis. Cette fois-ci je bouge un peu plus. J’effectue un road-trip avec mes tantes et mes cousines depuis le Minnesota jusqu’à la Californie. Le pays est tellement grand que bien évidemment cela nous a pris plusieurs jours pour y arriver. Nous nous sommes arrêtés à différents endroits, comme Salt Lake City, le lac Tahoe, San Francisco, etc.

Voyages scolaires

En 4ème, j’effectue mon tout premier voyage scolaire. Nous partons en Angleterre! Mais nous ne passons pas par Londres. D’ailleurs je ne me souviens même plus dans quelles villes nous sommes allés durant cette semaine. Je me souviens que nous avions à rapport à écrire et que le thème était la révolution industrielle en Angleterre. Passionnant n’est-ce-pas? Bref, je n’ai pas vraiment apprécié ce voyage. J’ai longtemps regretté d’être parti.

2008, direction l’Espagne et Valence avec ma classe de BTS. Si je vous dis que je suis maudite avec les voyages scolaires vous me croyez? Ce voyage fut une catastrophe du début jusqu’à la fin. Je ne suis d’ailleurs pas restée dans cet établissement suite au voyage. Mon espagnol était très loin, je me débrouillais donc comme je le pouvais avec mon faible anglais. Je n’ai finalement pas profité de ce voyage.

Un risque à prendre

En 2010 je décide de finalement réaliser un rêve et de partir au Japon. Le départ est prévu pour avril 2011. Malheureusement mars 2011, un violent tremblement de terre frappe le Japon (mais aussi la Nouvelle-Zélande). S’en suit un raz-de-marée et la catastrophe de Fukushima. Le voyage est donc annulé. A l’époque je me retrouve sans argent, il est donc difficile d’envisager de partir dans l’année suivante, même avec le remboursement du voyage.

Et pourtant en avril 2012 je suis partie au Japon. Grâce à mon prêt étudiant que j’ai obtenu à la reprise de mes études. Vous allez me dire que c’est un peu risqué quand même de s’endetter de quelques 3000€. Oui c’est vrai, mais je ne regrette absolument pas. Car c’est à ce moment là que j’ai eu le déclic. Alors bien sûr je ne vous conseille pas de faire de même sans y réfléchir longuement. De plus le voyage était lié à mes études sans être un voyage scolaire.

Le Japon, le début de ma vie de globe trotteuse

Alors techniquement je ne suis pas partie au Japon en mode sac à dos. J’étais encore loin d’être aussi débrouillarde qu’aujourd’hui. Bien que j’ai passé 3 ans à apprendre le japonais, partir au pays du soleil levant par moi-même me faisait un peu peur. Je suis donc passé par une agence de voyage recommandée par une amie. Je suis partie 2 semaines en voyage semi-organisé. Pourquoi semi-organisé? Cela permet d’être encadré dans les démarches et en même temps vous laisse la liberté de faire ce que vous souhaitez lorsque vous ne participez pas aux activités proposées. Et si vous avez décidé de ne pas participer, vous n’avez pas à payer. (Cela n’est pas valable pour les annulations de dernière minute).

De retour de mes deux semaines, j’étais très mitigée sur cette expérience. J’ai adoré et pourtant j’avais un sentiment de déception. J’ai réalisé plus tard que j’avais simplement vécu un choc culturel, rien de plus.

Trouver un autre rêve

Quand vous vous accrochez à un rêve pendant des années et que vous finissez par le réaliser, que vous reste-t-il? Trouver un nouveau rêve bien sûr! Retourner en Angleterre n’en n’était pas un, cela m’est venu comme ça. J’avais besoin de prendre le large, m’éloigner du désordre dans ma vie, des questions sans réponses, de ces ondes négatives venant des autres. Donc sur un coup de tête j’ai passé une super semaine à Londres. C’était la première fois que j’organisais un voyage. Bien qu’accompagnée de ma meilleure amie, nous partions à totalement à l’aventure!

Être Au Pair, ma solution pour voyager

Sans un sous en poche, comment fait-on pour voyager? Je sais que cette question revient souvent car c’est la première raison pour laquelle les gens de se lancent pas. Vous avez plusieurs solutions, mais je ne vais pas vous les énumérer ici, je vais juste pour parler de la mienne.

Après ma semaine à Londres, je n’avais qu’une envie, retourner à Londres mais pour y vivre. Pour un temps du moins. Mais comment faire? Je n’ai pas de super diplômes, mon anglais est très approximatif et mon compte en banque plutôt vide. Cependant j’avais de l’expérience avec les enfants et des références pour mon dossier. L’agence m’a couté un peu mais cela restait raisonnable. Du coup je me suis lancée. Durant mes 10 mois à Londres j’ai pu profiter de la ville, j’ai vraiment aimé vivre à Londres, et j’ai pu économiser pour la suite.

La suite? Aller vivre aux États-Unis, encore une fois, juste pour un certain temps. J’ai donc renouvelé l’expérience Au Pair, et j’ai pu vivre là bas, revoir ma famille et visiter certains états. Pas tous, c’est très grand!!

PVT le grand départ à l’aventure

13 mois plus tard, j’étais de retour en France, plus déprimée que jamais! Oui j’ai eu le droit à la dépression post voyage, mais cela n’était pas uniquement lié au voyage. Bref, je me dis que je pourrais faire une pause et me poser un peu en France, construire ma vie… ça à durer 3 mois! En mars je préparais mon visa vacances travail, et en avril j’avais mon billet d’avion et mon visa pour la Nouvelle-Zélande.

Il s’en est passé du temps depuis le jour où j’ai décidé d’aller voir ailleurs. Aujourd’hui je suis en Nouvelle-Zélande, à la moitié de mon visa, à me remémorer le chemin parcouru pour arriver où je suis. Un petit pas après l’autre, je me suis ouverte au monde et je me suis trouvée. Comme vous pouvez le voir, cela n’a pas été facile, je n’avais pas forcément d’argent, je ne suis pas toujours partie dans les meilleures conditions non plus, mais j’y suis arrivée! Et je continue de rêver à de nouvelles destinations!

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •